NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par Alca//122 le Jeu 29 Nov 2007 - 2:55

Gérard Miller donna le coup d'envoi. Un formidable coup qui envoya directement l'équipe des martiens dans leurs 22 mètres ! L'arbitre, un éléphant en costume orange à paillettes, en vomit dans son sifflet, qui s'enflammit ! Un gros martien vert pomme se saisit du ballon mais Bernard-Henri Lévy le tamponna dans un plaquage furieux. Ce match commençait bien !

_________________

Ris, tout le monde rira avec toi. Pleures, tu seras seul à pleurer.
***
« Tous les hommes savent l’avantage d’être utile, ils ignorent l’avantage d’être inutile. »

avatar
Alca//122
Jean-François Premier
Jean-François Premier

Masculin
Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/alcatrazom

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par lhommeaux4cordes le Jeu 29 Nov 2007 - 21:33

Ben je veux la suite enculé.
avatar
lhommeaux4cordes
X - Jonathan Vachon
X - Jonathan Vachon

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 26
Localisation : Agen
Date d'inscription : 28/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par erreerre le Jeu 29 Nov 2007 - 23:15

Jure sur la vie d'ton nez ?
avatar
erreerre
René D4
René D4

Masculin
Nombre de messages : 590
Age : 34
Localisation : Roti de porc
Date d'inscription : 12/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par lhommeaux4cordes le Mar 4 Déc 2007 - 8:33

Même si mon nez a une taille exeptionnelle, oui, je jure.
Envoie le jus Marcel.
avatar
lhommeaux4cordes
X - Jonathan Vachon
X - Jonathan Vachon

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 26
Localisation : Agen
Date d'inscription : 28/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par Alca//122 le Sam 26 Jan 2008 - 4:08

L'arbitre siffla. Le gros martien vert pomme explosa dans une explosion de pate a tarte a la creme explosive. BHL, qui avait pour reflexe de prendre les tartes a la creme dans la gueule, explosa a son tour par explosion de tarte a la creme explosive déguisé en pain de C4. L'arbitre ressifla, car déjà l'histoire partait en champs de nodz.
Mais soudain son sifflet se déguisa en banane, et un ailier martien rose bonbon que personne n'avait remarque sauta dessus et la consomma avec ardeur ! Soudain l'équipe des martiens, par souci de cohérence, décida de se transformer en équipe de fruits. C'est à ce moment qu'Alain Finkielkraut essaya de plaquer une fraise géante, mais elle lui fila entre les doigts ! Soudain, le talonneur de l'équipe des philosophes, Albert Jacquard, hurla : "le ballon ! il est où le ballon ?" En effet, il s'était même pas écoulé trois minutes que personnes en avait plus rien à foutre du ballon. Putain. Ce fut André Glucksmann qui le vit le premier, dans les mains d'un demi de mêlée qui était aussi un ananas courant dans tous les sens. Soudan, le fantôme de Guattari se gratta les fesses en rotant. "Quel porc !" s'exclama Bernard Minet, supporter de l'équipe adverse, qui en profita pour se préparer un sandwich a la mayonnaise. Alors que tout le stade était en effever...eveffer...efferve...que tout le stade était content et chantait des chansons paillardes roboratives, René Descartes apparu tel un ange descendant du ciel et annonça la prophétie que tout le monde redoutait tant elle était anxiogène :
"Un match de rugby sans thé au citron, c'est comme un fromage à qui il manque un oeil ! C'est pourquoi vous êtes condamnés à je pense car vous êtes !"
Personne n'avait vraiment compris, ce qui introduisit dans l'ambiance comme qui dirait un silence de mort. Soudain, on entendit un gros "SPLATCH", car un brugnon trop mûr venait d'être pris en sandwich entre Bourdieu et Deleuze, toujours en quête d'un mauvais coup. L'arbitre se déguisa alors en ministre de gauche, et le match put recommencer. Soudain Jean Baudrillard se transforma en string à paillettes alors que l'équipe adverse se déguisa à nouveau, mais comme ils ne s'était pas bien compris, la moitié se déguisa en animaux d'Amazonie, l'autre moitié en instruments de musique. Une double flûte rentra dans un jaguar. "Merde, ils jouent contre eux-mêmes !" souffla Jacques Derrida déguisé en pelle à tarte. Mais sans plus attendre, un rouleau à patisserie s'écria :
"Nom d'un p'tit caniche à ressort ! Mais c'est...c'est le grand magicien noir, le Roi Heenok le maléfique, les bracelets, les colliers, l'argent sale blablabla !"
"En effet." intervint Jean François. "Et il est surement là pour tous nous aspirer dans un trou spatio temporel qui nous emmenera une fois de plus dans un monde médieval où nous attendra une quete sans queue ni tete qui ne nous amenera nul part."
"Pour une fois qu'ils faisaient preuve d'un peu d'imagination avec ce match de rugby" ajouta René (mais oui ! René ! Mais non, pas Descartes ! René D4 ! Le fameux héros qui...) (ta gueule un peu, ajouta Jean François dans une parenthese).
"Bien, maintenant on se remet tous en situation, on leve les bras et on hurle tous que la fin du monde est proche, que la fameuse prophétie vient de se réaliser, que le Roi Heenok le noir va tous nous sodomiser avec son uzi tout ça tout ça" ajouta Jean François avec un faux air de Claude François déguisé en philatéliste suceur de pequenots consanguins déguisé en déguisement.

"Mais non, voyons", dit un alligator en short, c'est juste l'arbitre qui s'est déguisé en Roi Heenok !
Aussitôt ce dernier répondit "Vous n'avez pas assez de produit d'intelligence pour comprendre la situation, t'entends Montréal ? La came se vend, les profits se multiplient, les gens en ont marre du rap pédé qui ne brûle pas de voitures. Tous les jours mes nègres vont et viennent avec des diamants dans le cou, mon médaillon touche à mon pénis, on fait les affaires dans les berlines de luxe, tactique palestinienne, je connecte avec Al-Qaïda, mais en fait, tout ça n'a aucune importance. Ce qui est important c'est l'argent, et le temps c'est de l'argent, donc le temps passe vite mais il passe lentement, jeune pédé, ouais ?"
Un type bourré qui passait par là répondit "Ah ouais, ouais ouais, j'ai tout compris !" puis il retourna jouer à la pétanque au pôle Nord avec Karl Marx et un autre mec, que personne ne connaît et qui s'appelle John Gamelle. Mais René Descartes eut à peine le temps de dire "attention !" que déjà un grand nombre de rugbymans pédés qui consomment rien sur leur balance furent soudainement happés dans un vortex spatiotemporel qui les rejeta dans un monde médiéval, dans un village qui s'appelait Hydropeenok.
"C'est trop pourri comme nom" dit un nain ramenard, éleveur de girafe mongole cocaïnomane.
René, qui avait reprit ses esprits, demanda au nain d'aller chercher de la bière. Ce qu'il fit aussitot, comme tout bon nain qui va chercher de la bière.
Jean-François qui était concerné par la télévision et Rambo 1 se demanda "Où est l'hydroponique ?"
René n'en savait pas plus que lui bien que tout cela lui rappellait de vieux souvenirs.
Alors que nos deux amis s'appreterent a partir vers un endroit super cool où trouver une quete, style un refuge de druide, Gérard Miller arriva dans sa porsche et se joigna a l'équipe sans rien demander à personne. C'est Gérard Miller quand même, merde.
Le Roi Heenok, qui veillait au grain, fit remarquer à Gérard Miller "pas très discret, une porsche dans une campagne du moyen-âge". "Même pas une cayenne", ajouta-t-il sur un ton albacore et gérontophile. Avec ses pouvoirs de magicien noir, il transforma la voiture en calèche tiré par quatres chevaux. "Putain, ma bagnole !" cria Gérard Miller sur un ton de nazi défoncé à la chantilly très mousseuse. Ils continuèrent quand même, jusqu'à arriver dans le village voisin de "Toutesquinté". Ils rencontrèrent un pauv'type qui était là, à rien foutre, alors que tout le monde travaillait. "On travaille beaucoup dans ce village", remarqua René. "C'est une ville nouvelle", répondit le pauv'type d'un air d'escargot déguisé en état grippal déguisé en huître chaude déguisé en peigne à chibre.
Prestement, Jean-François le décapita d'un bon coup de cornemuse espagnole. René, impressioné, s'écria d'un air d'inspecteur en pardessus marron : "Je croyais que tu savais pas te battre ?" "J'ai pas fait exprès", répondit Jean-François. C'est alors qu'une jeune pute negre accosta nos deux jeunes héros.
"Pute negre ? C'est borderline" dit Philippe Katerine. Puis il repartit dans un nuage de pet de phoque mourant prés d'une centrale nucléaire mal entretenue.

La jeune dame (voilà qui est mieux se permit Gérard Miller entre parenthèses) leur proposa une pipe en bruyere. Ils accepterent donc.
Peu de temps aprés, et le sourire aux levres, les deux amis se remirent en route vers un endroit probablement étrange.
Quand soudain un gros chevalier a la coupe de cheveux improbable se mit en travers de leur route. Il leur dit, d'un ton aussi sec que le saucisson : "Au nom du Roi Heenok, je vous arrete !".
Alors Jean François et René s'arrêtèrent.
"Nan, j'déconne", recommença-t-il en faisant valser sa mèche d'un blond très poussin. "J'me présente : Briçois. Je viens de Niçois."
"Ah ?" dit Jean-François. "Non merci" répondit René. "Heya !" dit Gérard Miller aux quatres chevaux. Et ils repartirent en quête de leur druide louche aux pouvoirs surnaturels tellements puissants qu'ils étaient connus même au cercle arctique. Soudain, un gros chevalier avec une énorme épée dans la main leur coupa la route.
"C'est bon, on nous l'a déjà faite", lui dit René d'un ton blasé. Le chevalier répondit alors :
"mon n'veu".
"hein'g ?!" s'exclama Gérard Miller qui eut alors bien du mal a camoufler son accent toulousain.
"Ah euh...ah ouais, j'voulois dire que j'va vous rejoindre pour botter l'cul a ce Roi Heenok de malheur" reprit le gros chevalier qui avait un casque en forme de poulpe défoncé au crack dansant la polka.
"Oh ? Trés bien" lui répondit René. "Tu peux nous rejoindre et nous serons au complet" ajouta t'il.
"Ah bon ?" fit un héros lambda de jeux vidéo japonais tiré d'une fantaisie finale.
"Ouais. Et maintenant tire toi de là le bridé." dit le gros chevalier d'un ton outré et vachement plastifié.
Philippe Katerine intervit de nouveau : "Le bridé ? Ca aussi c'est borderl.."
Le pauvre, hélas, n'eut le temps de finir sa phrase. Car il fut aussitot abattu par un chasseur de dahu qui avait perdu son chemin entre Besançon et Grenoble.
"Pfiou, qu'est-ce qu'il fait chaud là-dessous" s'exclama le chevalier en enlevant son casque. C'est alors que nos deux héros et demi reconnurent Laurent Fabius, ce qui cassa un peu l'ambiance. "Laurent, comme tu as grossi ! " s'exclama Miller sur un ton de Rabbi Jacob farci à la pulpe de mangue du Pérou.
C'est alors qu'un gros chevalier armé d'un débouche-plumeau supersonique leur barra la route.
"Ça commence à bien faire, vos conneries ! " s'énerva René. "Je dirais même plus : vous nous cassez les couilles", appuya Jean-Françosi. Mais le chevalier ne bougea pas d'un millimètre. René brandit sa hache et commença à descendre de la porsche déguisée en calèche déguisée en véhicule hippomobile déguisé en ustensile à traction médiéval, en imitant le cri de l'ornithorynque en rut pour impressionner son adversaire. Ce dernier hurla :
"C'est comme un réflèxe à la con !"
Comme personne ne sut interpreter ces paroles, René ajouta "Montréal blabla !"
Alors tout le monde hocha la tete comme pour approuver.
Le dernier gros chevalier à leur barrer la route, succomba aux coups sauvages de René. Jean-François, à moins que ce ne soit Gérard ou Laurent, en profita pour rajouter des glaçons dans son whisky.

Le Roi Heenok commençait a s'ennuyer dans son appartement à Neuilly. Il fit venir Carla Bruni, première catin de France.
"Et d'Angleterre !" ajouta Mick Jagger. Mais il finit par s'evanouir, sous le coup des raviolis d'a midi. Pas fraîches.
"T'as vendu même pas un gramme" hurla le Roi Heenok !

_________________

Ris, tout le monde rira avec toi. Pleures, tu seras seul à pleurer.
***
« Tous les hommes savent l’avantage d’être utile, ils ignorent l’avantage d’être inutile. »

avatar
Alca//122
Jean-François Premier
Jean-François Premier

Masculin
Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/alcatrazom

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par Alca//122 le Sam 26 Jan 2008 - 6:02

Cela fit réagir Bruno, qui n'était pas d'accord. "Bruno ? C'est qui ?" s'exclama Laurent Fabius. "Aucune putain d'idée" répondit Hard Gay. Ils continuèrent donc leur quête pour aller dans une grotte, où les attend un blaireau spécialiste des excès de vitesse, à moins que ce ne soit un druide spécialiste de magie blanche, car Julien Lepers a mangé mes fiches. Soudain, un gros chevalier armé d'un nain sodomite leur barra la route. "PUTAIN MAIS PUTAIN !" vociféra René. Jean-François, à la surprise générale, s'écria : "J'aime Bouddha et les fraises tagada".
C'etait l'incantation extreme contre le mal. Mais ça marchait aussi contre les gros chevaliers. Le gros chevalier armé du nain sodomite, Laurent Fabius et Briçois et de Niçois mourrurent. Ainsi que le mal.
Mais comme le Roi Heenok n'etait pas maléfique, il ne mourrurent pas. Ouais, car le Roi Heenok est grand, donc il est pluriel, enculé.
Et comme, du coup, il restait une place libre dans le groupe de héros, le Roi Heenok les rejoignit.
Gérard Miller qui n'avait pas eu son mot a dire depuis plusieurs paragraphes, et craignant pour sa place dans le groupe, demanda : "Mais si le Roi Heenok, le magicien noir qui nous a emmené dans tout ce bordel n'est pas maléfique, contre qui on doit se battre ?". Hard Gay connaissait la réponse. Mais Hard Gay voulait lui aussi une place dans le groupe. Donc il invoqua une magie vaguement puissante sur les cotés qui tua Gérard Miller vachement au centre. Du coup, une place était libre dans le groupe et... Laurent Fabius s'écria "quelle violence !", ce à quoi Roi Heenok répondit du tac au tac : "C'est la réalité quotidienne des affaires dans le Queens". Laurent ne voyait pas le rapport, mais préféra se taire. "Bon alors, elle est naze l'ambiance !" s'exclama Didier Super, qui était caché dans le coffre. "Et merde, manquait plus que lui", grinça René. C'est alors qu'un gros chevalier armé d'un bisounours en terre cuite leur barra la route. "RAAAAAAAAAAAAAAAAAH", s'époumona René. "Vous allez lui faire avoir une crise cardiaque", dit Fabius d'un ton moralisateur. Jean-François préférait jouer de la flûte. "ta gueule toi aussi avec ta flûte à la con !" cria René. Had Gay dit que ce n'était pas très gentil, et c'est alors que René entra dans une fureur atomiquement nucléaire. Il cria : "Tiens ? Mais Laurent ? T'etais pas mort ?".
Jean François s'arreta un instant de jouer de la flute pour faire remarquer a René qu'il n'avait pas crié et qu'au contraire avait posé trois questions d'un air de Louis de Funés sniffant de la coke dans les chiottes du Fucking Blue Boy.
"C'est exact" rétorqua René en cirant les pompes de Goldorak.
Laurent Fabius se mit a rire. Oui. Et un rire qui fait peur.

EH OUI ! C'etait Laurent Fabius le tueur ! Enfin le méchant, le type pas net a abattre, le boss de fin de niveau, Yvette Horner et compagnie !
Carlos s'écria sur France Bleu, juste avant de mourir : "Bon courage !" Et tel un gros Jean Francosi défenseur des oprimer et des faible, il disparu derriere vous.
Notre groupe de héros se préparent au combat final !
"On comprend plus rien", s'énerva Sébastien Chabal en costume de policier norvégien. "Recadrez un peu vos conneries, j'essaie de suivre, moi !"
"Par de le pouvoir de le crâne ancestraaaaaaaaaaaaal" hurla Fabius, avant de disparaître dans un nuage de fumée de hareng. "Et merde !" répondit Jean-François. "On l'a paumé !". "On s'en fout, on avance" dit Didier Super. "Non", dit René. Vous, vous allez où vous voulez, mais sans nous. Avec Jean-François, on va chez le druide pour accomplir notre quête"
"Mais... quelle quête ?", demanda Hard Gay. René eut une hésitation, puis répondit "Ta gueule enculé."
Ils continuèrent donc vers le Sud, c'est à dire à l'opposé du Nord. Ils marchèrent. Pendant ce temps, le chevalier se suicida en se rentrant son bisounours en terre dans l'oreille gauche. C'est triste, mais évidemment tout le monde s'en fout. René et Jean-François finirent par arriver dans un village de nains. Un nain arriva et leur dit :
"Rally oh ! Une p'tite biere ? Oh mais on dirait que l'histoire redevient normal ! Vous allez poursuivre votre quete et oublier vos aventures passées" puis le nain s'introduisit une merguez dans la narine, comme pour confirmer que l'histoire reprenait vraiment une narration normale.

_________________

Ris, tout le monde rira avec toi. Pleures, tu seras seul à pleurer.
***
« Tous les hommes savent l’avantage d’être utile, ils ignorent l’avantage d’être inutile. »

avatar
Alca//122
Jean-François Premier
Jean-François Premier

Masculin
Nombre de messages : 2256
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/04/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/alcatrazom

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par Desphrat le Sam 26 Jan 2008 - 17:40

logique encore une fois
avatar
Desphrat
VII - Bernadette Chirac
VII - Bernadette Chirac

Nombre de messages : 298
Date d'inscription : 20/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par lhommeaux4cordes le Dim 27 Jan 2008 - 21:59

Ouais en en fait la suite je la lirai plus tard.
avatar
lhommeaux4cordes
X - Jonathan Vachon
X - Jonathan Vachon

Masculin
Nombre de messages : 578
Age : 26
Localisation : Agen
Date d'inscription : 28/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NI ROND NI CARRÉ NI POINTU !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum